L’hypnose ericksonienne

04/07/2010

L’hypnose induit un état de conscience différente. L’accès à nos richesses personnelles (solutions et énergie) est rendu plus aisé grâce à cet état qui permet de faire ce que notre jugement, le regard limitant que l’on porte sur soi ou nos peurs nous empêchent habituellement d’accomplir. C’est une méthode de communication directe avec l’inconscient – réservoir inépuisable de ressources.

L’hypnose

La détente induite par l’état modifié de conscience hypnotique facilite l’accès aux ressources de notre inconscient, foncièrement « bienveillant ».

L’état hypnotique est naturel. Chacun l’expérimente à divers moments de la journée. Il suffit parfois de laisser vagabonder ses pensées alors que l’on accomplit une tâche répétitive, « en roue libre » (repassage, conduite sur une route habituelle, lecture etc.) pour être partiellement comme débranché, flottant…

M. H. Erickson

La transe hypnotique donne plus de liberté à notre « cerveau droit », celui de la création, de l’intuition etc. Des solutions peuvent alors apparaître qui n’étaient pas accessibles à notre volonté rationnelle, contrôlée, analytique, plutôt «  cerveau gauche ».

L’hypnose est utilisée en thérapie pour permettre de retrouver et travailler sur certains éléments de notre passé qui sont restés bloquants, ainsi qu’en cas de phobies, douleurs, comportements compulsifs, anxiété, stress, manque de confiance en soi, préparation aux examens, troubles du sommeil, du comportement alimentaire… De plus, la sensation agréable de cet état naturel s’accompagne de processus réparateurs profitables pour notre bien-être – pour Milton H. Erickson, génie de la thérapie brève et père de l’hypnose moderne, la transe hypnotique est en elle-même guérissante.

Les commentaires sont fermés.