La TSA (thérapie par stimulation alternée)

04/07/2010

Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse?
Faites-vous de ce monde un songe sans réveil.

La Coupe et les lèvres (1831) – Alfred de Musset  ]

Depuis quelques années, une technique toute nouvelle fait parler d’elle sous divers noms. La médiatisation savamment orchestrée avec tout le savoir-faire marketing anglo-saxon, d’une version de ce type de thérapie, ainsi qu’une efficacité – dans certains cas – aussi bluffante qu’inexpliquée ont attiré sur elle(s) l’attention des thérapeutes… et des media.

La TSA, qu’importe le flacon…

La science propose des explications qu’elle tente de vérifier. En attendant, des protocoles, s’affinant sur le terrain, apportent un réel soulagement à nombre de personnes.

Les indications des TSA s’étendent, même si, au départ, elles étaient préconisées pour les états de stress post-traumatiques (ESPT pour les intimes) : violence, accident grave, abus sexuel, prise d’otages…

De nombreuses appellations pour des techniques similaires

L’efficacité étonnante de ce type de techniques pour soigner de façon parfois spectaculaire a amené nombre de spécialistes à proposer leur propre version. Beaucoup des appellations étant protégées commercialement, il suffit de lui donner un autre nom, sans que son efficacité n’en soit nécessairement affectée. Chacun y allant de ses ajouts maison qui peuvent, parfois, en améliorer de façon notable l’intérêt.

En fait, techniquement, le principe est très simple. La différence se fera au niveau de la qualité thérapeutique du cadre dans lequel la TSA est pratiquée. N’oublions pas que l’action thérapeutique dépend du savoir être, de l’expérience et du talent du thérapeute. C’est la relation qui soigne, davantage que la technique qui n’est qu’un outil ; rien de remplace l’artisan qui l’emploie.

Certaines « marques déposées » imposent – quelle que puisse être leur motivation mercantile – des conditions permettant de supposer un niveau de compétence se voulant sécurisant, chez les praticiens autorisés à en faire la promotion.

Voici une liste, non-exhaustive, de TSA :

  • IMO (Intégration par Mouvements Oculaires – voir à ce sujet les formations et livres, notamment de Danie Beaulieu)
  • ABC (Alternatifs Brefs Contacts, la version de Christian Flèche)
  • StilBil (STImuLation BILatérale enseignée par Marie-Paule Rous et Gilles Roy)
  • HTSMA (Hypnoses Thérapies Stratégiques Mouvements Alternatifs dont l’institut est à La Roche sur Yon)
  • etc.
Un début d’explication : comment ça marche la TSA ?

(à venir)

Les commentaires sont fermés.